Je voudrai vous parler d'un film qui m'a particulièrement touché mais qui n'a pas vraiment marché à sa sortie malgré les très bonnes critiques qu'il a eu (de Télérama et autres revues...). Ce film se nomme Angel. Il est sorti en Mars dernier (au début d'une nouvelle aire pour moi) mais je n'ai pas pu le voir et j'ai amèrement regretté. Et je suis sur que si je l'avais vu au cinéma, j'aurai pleuré autant que sur mon lit... C'est la première fois que je pleure autant devant un film, je vous assure. Mais laissez-moi vous raconter un peu l'histoire de ce film.

18712318

Tout se passe en Angleterre au début du siècle dernier. Angel Deverell, jeune fille d'une simple épicière, veut devenir une grande écrivaine. Mais personne ne croit en ses rêves (dont l'un est d'habiter un jour dans une somptueuse maison appelé Paradise House non loin de sa pauvre petite ville) et elle est mal vue par les gens à cause de son imagination débordante. Il faut dire qu'elle est plutôt hautaine la demoiselle et ne prend pour une duchesse. Mais elle écrit un livre qu'elle envoit aux maisons d'édition. Et miracle, un jour, on accepte de publier son livre. Et là, elle devient célèbre, part de sa bourgade, achète au passage la somptueuse demeure Paradise House et écrit d'autres grands romans à l'eau de rose. Elle rencontre Esmé, un gigolo de luxe, faisant parti quand même d'une grande famille et tombe sous son charme. Elle fera tout pour l'avoir car quand Angel rêve à quelque chose, elle souhaite de tout son coeur que cela se réalise. Elle se lie aussi d'amitié avec la soeur de celui-ci, Nora, qui devient sa dame de compagnie. Et finalement, elle se marie avec l'homme qu'elle aime mais se le voit emporté par la première mondiale. Il en reviendra blessé (il n'a plus qu'une jambe et psychologiquement faible) et n'osera pas dire à Angel qu'il l'a trompe avec une autre femme. Il n'arrive pas à surmonté sa vie, s'endette et finalement se tue. Angel est brisée. Anéantie. Jusqu'à ce qu'elle découvre la lettre de l'amante d'Esmé. Ses rêves sont brisés. Sa demeure quasiment à l'abandon. Angel Deverell finit sa vie seule, dans sa maison tombée du Paradis...

18723810_w434_h_q80

Voici la bande annonce : http://www.francois-ozon.com/francais/bande-annonce/angel.html

Pourquoi ai-je aimé ce film? Parce que je me suis -eh oui, encore une fois- identifié à ce personnage très intriguant : Angel. Elle est désagréable, mal élevée, n'a pas sa place dans l'aristocracie et ne sait pas se tenir en société. On pourrait la qualifier de Scarlett O'Hara vulgaire. Mais elle a du tempérament, elle a des la poigne. J'ai lu le livre et même si l'histoire n'est pas tout à fait pareil, le film montre bien la femme qu'elle devient.

Mais autre caractéristique de cette histoire. Angel vit dans ses rêves, elle s'imagine fille d'un aristocrate (son père est mort et tenait une épicerie reprise par sa mère), vivant un jour à Paradise House, écrivant des romans à succès et trouvant un jour l'Amour de sa vie. Elle a tout ce qu'elle rêve - ou presque.

Alors voilà, moi à côté de ça, je me remets à penser. J'ai moi aussi des rêves. Des rêves fous. Avoir un chez moi convenable. Je ne demande pas un palace non plus mais j'aimerai, un jour, posséder quelque chose et que je puisse en faire un nid d'amour, un endroit calme et apaisant, là où tout le monde se sentira bien. J'aimerai écrire des romans à succès, j'aime jouer dans des films, dans des pièces de théâtre, danser, chanter, créer des vêtements... J'aimerai faire rêver les gens, les faire rêver pour qu'ils puissent sortir quelques instants de leur vie, d'avoir un bon moment auquel ils pourront penser encore et encore... J'aimerai être quelqu'un qui puisse être plein de personnes différentes mais ce n'est pas possible... Du moins pour l'instant. Et surtout, j'aimerai vivre heureux avec l'Homme de ma vie, chez nous. J'aimerai un amour pur, un amour sincère, sans tromperie, sans grande dispute, sans remise en cause du couple... J'aimerai que l'Homme de ma vie me voit comme je suis, simple, parfois heureux, parfois triste, qu'il comprenne que si je n'ai pas confiance en moi, c'est parce qu'on m'a toujours descendu en flèche - tout comme Angel sauf qu'elle, elle a LE caractère totalement opposé au moins - et que s'il m'aime, j'irai bien. J'aimerai que l'Homme de ma vie vienne à moi et me dise "Fabian, tu es beau comme tu es, aie confiance en toi... Je t'aime tel que tu es. Je t'aime à la folie". Et là, vous me verrez plus car je serai au septième ciel lol.

Alors j'y travaille et même si en ce moment, je suis loin de mes rêves, je suis loin de ce que je veux, je me dis que ma vie n'est pas si mal que ça. Et puis, je fais rêver les enfants. Je ne suis pas encore reconnu mais si j'y travaille, je pourrai faire rêver d'autres personnes en faisant d'autres choses. J'en suis sur. J'en suis certain. Et je vivrai un jour dans un endroit fabuleux, simple, qui sera un vrai Paradis. Je serai heureux, je serai avec la personne que j'aime le plus au monde. Et là, je pourrai dire au monde entier que je suis le plus heureux des hommes.

Que retenir de ce film? Continuer à rêver. Croire en ses rêves et faire en sorte qu'ils se réalisent. Et s'ils se brisent, ils faut en créer d'autres car la vie doit continuer. Je veux qu'elle continue. Et elle continuera. Alors merci à François Ozon pour son film qui m'a ouvert les yeux. Je sens déjà en moins quelque chose que je n'avais pas il y a quelques temps. Mes rêves. Mes rêves. C'est ce qu'il y a de plus importants... surtout si je donne le meilleur de moi-même pour y croire.